13ème édition du festival – le programme

PROGRAMME 2018
Vendredi 7 et Samedi 8 septembre 2018 > 19H

 

> 19H15 : Claude Delrieu – Loïc Lantoine – Eric Lareine

Après avoir consacré leurs multiples talents à la mémoire de Georges B… Ayant ainsi amplement prouvé leur capacité à réveiller les morts… Claude Delrieu, Loïc Lantoine et Eric Lareine proposent une nouvelle revue de variétés internationale d’expression française :

« Toute honte bue »

Quand tout fout le camp, quand tout passe et tout casse et tout lasse, que reste-t-il de nos amours ? Que reste-t-il dans le tamis, les amis ? Il reste l’incassable, l’inclassable et l’éternel, Surtout, il nous reste l’inavouable.

Ces trois-là, ces trois voix nous remuent et nous bouleversent, nous amusent et nous enchantent. Chapeau bas, Messieurs !

 >

20H30 : repas et surprise

Avec l’équipe de l’Arène Théâtre.

 

> 22H00 : Music-Hall

Création Arène Théâtre

mise en scène et scénographie : Eric Sanjou

costumes : Richard Cousseau

interprétation : Céline Pique – Christophe Champain – Eric Sanjou

 

Personnages : La Fille – Le premier Boy – Le deuxième Boy

Une « vieille » artiste de music-hall, ses deux « vieux » boys. Ils se produisent encore dans des lieux miteux, ou dans des campagnes perdues. Elle joue ou veut encore croire jouer les stars. Comme tous les soirs, la Fille jouera sa petite histoire, prendra des mines, habile à prendre des mines, fredonnera chansonnette et esquissera pas de danse. Comme tous les soirs, les deux boys, épuisés, fatigués, rêvant de s’enfuir, feront mine, l’accompagneront, tricheront avec elle, feront semblant. Ça fait bien des années qu’ils tournent ensemble, ils en ont vu et ça se voit ! Alors le trio de Music-Hall se dévoile, vide les tiroirs et montre les fonds de culotte. C’est drôle bien sûr, bien sûr que l’on peut en rire, que l’on en rit, tant que c’est encore possible, avant que les larmes gagnent… Un texte à l’humour grinçant avec ses personnages pathétiques. Ça parle de l’égo, de la difficulté d’être et d’y croire. Presque un classique de Jean-Luc Lagarce.